Historique
Statuts
Dossiers en cours
Membres du CA
Adhérents
Inscriptions
Compte-rendus
Textes officiels

REDO Réseau de la douleur de l'ouest

 

Plan National Douleur 2006-2010

Xavier Bertrand annonce la mise en oeuvre du nouveau plan douleur, dont le coût s'élève à 14 millions d'euros


PARIS, 26 octobre (APM) - Le ministre de la santé, Xavier Bertrand, a annoncé mercredi en conseil des ministres la mise en oeuvre pour 2006-2010 du troisième plan de lutte contre la douleur, dont le coût s'élève à 14 millions d'euros.

Le plan repose sur quatre axes, avec d'abord l'amélioration de la prise en charge de la douleur des populations les plus vulnérables: enfants et adolescents (comme dans le précédent plan), mais aussi personnes handicapées, âgées et en fin de vie.

Pour les enfants et adolescents, le gouvernement souhaite plus particulièrement améliorer la prise en charge de la douleur provoquée par les soins, développer les formes pédiatriques d'antalgiques et mieux dépister et traiter les douleurs chroniques.

Pour les personnes handicapées, âgées et en fin de vie, il met l'accent sur la prise en charge de la douleur psychologique et leur accompagnement à l'annonce du diagnostic (cancer, maladie d'Alzheimer...), et sur la diffusion d'outils d'évaluation de la douleur et d'aide à la prescription, ainsi que sur les formations de sensibilisation dans les structures accueillant ces personnes.

Le deuxième axe vise à renforcer la formation pratique initiale et continue, en créant un "diplôme d'étude spécialisée complémentaire" sur la douleur et les soins palliatifs et en intégrant mieux la douleur au sein du diplôme d'études spécialisées de médecine générale.

Le plan doit également améliorer la connaissance de la consommation des antalgiques et simplifier le circuit des substances ayant un effet physiologique similaire à celui de la morphine. Le gouvernement souhaite aussi développer les traitements physiques ou les méthodes psycho-corporelles, et déterminer les conditions de mise en oeuvre des traitements à domicile.

La douleur iatrogène reste un thème prioritaire.

Enfin, le plan vise à structurer la filière de soins, en décloisonnant l'organisation régionale de la prise en charge de la douleur chronique, dans le parcours de soins, les réseaux de santé, la coopération interhospitalière et au sein des établissements sociaux et médico-sociaux, "en valorisant et en renforçant les structures de prise en charge".

Secrétariat REDO